La Chapelle de Jesus Torres


Ce qu’elle représente cette petite chapelle, c’est l’histoire des exilés espagnols, mais également des familles cassées à cause de la Guerre Civile et de la Seconde Guerre Mondiale. Paco, mon arrière grand-père était communiste actif et mécanicien dans la mine. Il fut exilé en France où il combattit contre les nazis pendant la seconde guerre mondiale. Il s’installa à Paris plus exactement à Draveil. Son fils cadet Teodoro sortit d’Espagne en fugitif pour se former en France au prés de son père. Paco créa une coopérative destinée au matériel de précision pour dentistes. Sa nouvelle réalité était celle d’une vie tranquille à Draveil. Théodore, son fils travaillait au journal l’humanité. En 1972, Theodore meurt, à ce moment, Paco retrouva sa femme Rosario et ses filles 35 ans plus tard.
J’ai eu la possibilité de connaître cette histoire grâce à mon arrière grand-mère, mais aussi à cause de la proximité que j’avais des lieux. La maison de mon arrière grand père à Draveil s’appelle toujours « EL PATIO ». On y accède par une petite terrasse où est planté un arbre, c’est une maison typique « cité-jardin ». Ce projet c’est un hommage et un désir de ma chère arrière grand-mère Rosario.

Jesús Torres

Publicités

2 réponses à “La Chapelle de Jesus Torres

  1. Muy bonito Jesús:)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s