Plateau Urbain

Dans les années 1990, à l’époque où je travaillais comme Directeur de Recherches INSERM à la Faculté Cochin, l’hôpital Saint Vincent de Paul était notre voisin, faisait partie du groupe hospitalier, et cet hôpital quasi médiéval m’enchantait… Il ferma. Tristesse. L’association Aurore  y installe alors des logements pour personnes en situation précaire, sans logement, SDF. La qualité de l’engagement de l’association Aurore est reconnue depuis longtemps – elle existe depuis 1871 ! Mais voici qu’un partenariat d’un nouveau type se dessine, grâce à Plateau Urbain. Plateau Urbain ? Une brochette  impressionnante de jeunes urbanistes et autres experts de l’immobilier, présidée par Simon Laisney avec cette énergie à laquelle rien ne résiste : l’énergie du jeune entrepreneur porté à la fois par une vision sociale et par une connaissance du terrain dans lequel il s’aventure à jouer. Mais qu’offre le Plateau Urbain ? Son « USP » : « Résorber la vacance, servir la création ». Et de proposer aux promoteurs immobiliers et aux propriétaires institutionnels et privés, plutôt que de payer des sommes très importantes pour résorber les charges, le gardiennage, la sécurisation et le maintien en état d’un site inoccupé, d’accueillir des locataires qui paient les charges et les taxes. Abolis les coûts de gardiennage pour les uns, abolis ceux du loyer pour les autres : une vraie situation WIN-WIN – le type de situation qui garantit le succès.

FullSizeRender(11)

Pour les utopistes concrets du Plateau Urbain, ce type de mise en œuvre offre plus que des avantages financiers (ils sont d’ailleurs pour l’essentiel bénévoles) : il s’agit aussi et surtout de contractualiser une nouvelle mixité. Aurore est toujours sur place, s’occupant du logement de quelques 600 personnes en situation précaire, y compris de mineurs migrants isolés ; Plateau Urbain génère des candidatures d’artistes, d’artisans, de petites entreprises en développement, de structures à vocation culturelle. Mais pour les artistes, les artisans, les entrepreneurs en herbe, il ne s’agit pas seulement de profiter de locaux particulièrement avantageux : ils doivent aussi participer à la vie locale – et qui va donner des cours de français, qui réaliser chaque mois un court métrage sur le site et qui peut-être bientôt, organiser des expositions… Tout cela est géré par quatre amis qui travaillent à temps plein pour Plateau Urbain et une dizaine d’autres bénévoles engagés dans des tâches spécifiques. La vraie mixité – une mixité de proximité, d’échange, de joie – reste certes une utopie – mais à force de vouloir l’utopie elle finit, parfois, par exister dans le « vrai monde ».

Plateau Urbain, c’est aussi une manifestation parmi tant d’autres de ce que la France a de meilleur : une culture sociale forte, intelligente, philosophique et politique – mais agissant hors du champ de la politique. Parce que celui-ci, en revanche, est peut-être devenu ce que la France a de pire.

Prenez rendez-vous et allez voir ce qui se fait là, cela en vaut la peine.

Texte : Barbara Polla

Photographies : Nicolas Etchenagucia
Pour accéder au pdf, cliquer ici.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s