La (Jeune) Création aux Grands Voisins

Hommage à Jérémy Chabaud. Depuis des années il porte Jeune Création à bout de bras. L’association Jeune Création (jusqu’en 1999 Jeune Peinture) dont les origines remontent à 1948, se développe aujourd’hui sur plusieurs axes :
*L’organisation d’une exposition annuelle d’envergure regroupant une soixantaine d’artistes, reposant sur un appel à candidature international et dont la commission de sélection est composée, entre autres, d’artistes sélectionnés au cours des années antérieures ;
*Jeune Création anime une galerie permettant aux 10.000 artistes (oui 10.000…) ayant participé à l’aventure Jeune Création depuis 67 ans, d’approfondir leurs échanges ;
*Jeune Création développe aussi de nombreux hors les murs en partenariat avec des collectionneurs, des galeries, des institutions, des associations et des entreprises, permettent de favoriser les réseaux et les rebonds ;
*Jeune Création construit aussi un réseau de résidences en France et à l’étranger, participe à la vie artistique par l’organisation et la participation à des débats, envisage l’animation d’une artothèque et enfin s’engage depuis 2012 dans des actions de médiation et de solidarité dans l’éducation et vers des publics en difficultés.

Jérémy Chabaud (au premier plan) présente Jeune Création aux publics à l’arrière fond, Évelyne et Jacques Deret, qui soutiennent activement Jeune Création

Jérémy Chabaud (au premier plan) présente Jeune Création aux publics
à l’arrière fond, Évelyne et Jacques Deret, qui soutiennent activement Jeune Création

Jérémy Chabaud, 44 ans, raconte l’aventure, explique les projets, s’enthousiasme et rêve: l’utopie est en marche. Ecoutons-le : « De 2006 à 2012, le seul local de l’association, pour mener l’ensemble de ses activités, était à un petit espace de 35m2 dans le 18ème arrondissement de Paris, rue Villa Guelma puis rue Berthe. Les stocks, l’atelier de production de scénographie, les archives et les locaux administratifs se trouvaient dispersés sur d’autres villes en région parisienne, ce qui entrainait des déperditions de temps, d’énergie et de coûts. Cela empêchait aussi une compréhension et une visibilité de l’ensemble des activités de l’association auprès des publics et des partenaires en masquant son fonctionnement et ses besoins réels. Dès mon élection en décembre 2011 en tant que président de l’association Jeune Création, ma priorité a été de me rapprocher des acteurs institutionnels, associatifs et privés ayant une réflexion sur l’utilisation des bâtiments en friche, afin d’inclure Jeune Création dans une nouvelle manière de concevoir, répartir et faire vivre l’espace public et permettre des échanges entre populations différentes. La rencontre avec l’association Plateau Urbain  en 2012 a été déterminante. Après plusieurs discussions avec eux, fin 2014, l’évocation de l’hôpital Saint-Vincent de Paul est apparu comme une bonne opportunité pour regrouper dans un même lieu l’ensemble des locaux de Jeune Création. Associer Jeune Création au projet des Grands Voisins permettait d’inscrire l’association dans un dispositif original, rassemblant une centaine d’organisations, aux cœurs de métiers variés, et d’ainsi miser sur les rencontres, les émulations à la fois culturelles, sociales, solidaires et politiques que les circulations, dans cet éco-quartier partagé, encouragent. L’objectif pour Jeune Création sur ce nouveau lieu est de penser des locaux modulables, à l’image d’une fabrique non figée, permettant de faire cohabiter de manière successive ou concomitante, un plateau de production, une galerie, des réunions de travail, des workshop et des résidences, des conférences, des actions de solidarités et de formations, etc… À Saint Vincent de Paul, les 600 résidents accueillis par l’association Aurore et des structures diverses, nous obligent avec l’outil Jeune Création, de réfléchir à la manière d’encourager des perméabilités entre différents milieux et parcours de vie en créant des visites médiatisées et des partages de moments. Comment concevoir ensemble et se fixer quelques objectifs communs ? C’est un équilibre sur le fil : il est important de permettre à chacun d’être reconnu à une place qui puisse lui redonner confiance en l’existence et en la cohabitation entre humains. Les considérations esthétiques et artistiques se confrontent ici quotidiennement aux questions existentielles. L’aventure commence à peine et nous sommes très curieux de voir comment les interactions et mutualisations entre populations et structures pourront s’établir et prospérer dans l’intérêt de tous. »

Les artistes, eux, créent. Et rêvent, eux aussi. Sans distinction d’âge. La toute jeune Clara Citron  a investi un atelier, va partir en voyage, se questionne sur l’avenir. Pour 2017, elle a été sélectionnée pour la prochaine exposition (la deuxième) de Jeune Création chez Thaddaeus Ropac. Son travail de fin d’études s’intitule DE/SO/RD/RE. ORDI/NEED/ISOR/DINE n’est pas loin. Vive le désordre !

© Clara Citron

© Clara Citron

Alix Delmas, elle, travaille encore sur un projet qu’elle souhaite implanter aux Grands Voisins. Take me away…

plan

Vue-aérienne

takemeaway_Nord_Adelmas

Jeune Création, pour jeunes et moins jeunes, parle aux Voisins, grands et moins grands.

Texte : Barbara Polla

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s