Premier colloque international d’architecture émotionnelle

Premier colloque international d’architecture émotionnelle – Genève, janvier 2011

Avec la participation de :

– Centre Interfacultaire en Sciences Affectives (CISA), UNIGE, Genève

– Institut Supérieur d’Architecture de la Communauté Française – La Cambre

et avec le soutien du Conseiller d’Etat de la République et du canton de Genève, M. Mark Muller, chef du Département des constructions et des technologies de l’information.

 

Coordination du projet :
Dr. Barbara Polla et Dr. Marylène Malbert, Galerie Analix Forever, Genève

Carole Varone, Centre Interfacultaire en Sciences Affectives (CISA), UNIGE, Genève

Comité scientifique :

Prof. David Sanders, Centre Interfacultaire en Sciences Affectives (CISA), UNIGE, Genève

Dr. Sophie Schwartz, Centre Interfacultaire de Neurosciences (CIN), UNIGE, Genève

Prof. Jean-Louis Genard, Institut supérieur d’architecture de la Communauté française “La Cambre”, Faculté d’Architecture La Cambre Horta ULB, Bruxelles

Dr. Judith le Maire, Institut supérieur d’architecture de la Communauté française “La Cambre”, Faculté d’Architecture La Cambre Horta ULB, Bruxelles

Prof. Paul Ardenne, Faculté des Arts, Université de Picardie Jules Verne, Amiens

Dr. Nicolas Gilsoul, Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles et Ecole des Beaux-Arts de Bruxelles

Prof. Patrizia Lombardo, Faculté de Lettres, UNIGE, Genève

Rudy Ricciotti, Agence Rudy Ricciotti

Ralph Rugoff, Hayward Gallery, Londres

Publicités

Une réponse à “Premier colloque international d’architecture émotionnelle

  1. « La construction, c’est pour faire tenir. L’architecture, c’est pour émouvoir.”
    Questa affermazione di Le Corbusier mi rimanda alla triste e drammatica realtà dell’edilizia penitenziaria e della cultura progettuale ad essa sottesa.
    In Italia in questi ultimi mesi si dibatte del « piano carceri » , una azione governativa finalizzata alla realizzazione di nuove carceri ed all’ampliamento di quelli esistenti, in tempi brevi.
    Purtroppo, nelle soluzioni progettuali proposte continuano ad emergere logiche di puro contenimento, a scapito di ogni altro motivo che dovrebbe essere tenuto in conto per soddisfare i bisogni dell’individuo rispetto all’ambiente costruito.
    Certamente nelle intenzioni del « piano carcere » non rientrano temi e motivi propri dell’Architettura; del resto questo non è possibile in quanto i suoi ideatori non sono formati in tal senso.
    Significativo è che in Italia nelle scuole di Architettura non si studi la tipologia del carcere; il mio impegno quasi tentennale costituisce un raro esempio da seguire.
    Cesare Burdese Architetto in Torino

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s